Actualités

Lamothe à la 68e Assemblée générale de l’ONU

ONU

Pour démarrer sa visite à New York, le Premier ministre haïtien a eu une importante rencontre, lundi matin, avec Tony Blair et Jim Kim, respectivement ancien chef de gouvernement de l’Angleterre et président de la Banque mondiale. Puisque le président Michel Martelly ne fera pas le déplacement cette année, Laurent Lamothe interviendra en son nom à la 68e Assemblée générale de l’ONU.

Le chef du gouvernement haïtien est arrivé à New York dimanche soir à la tête d’une délégation composée, entre autres, d’hommes d’affaires et du sénateur Wencessclas Lambert. Laurent Lamothe va représenter le pays à la 68e Assemblée générale des Nations unies en l’absence du président de la République, Michel Martelly. Pour le moment, il n’y a aucune explication officielle à cette absence du chef de l’Etat, cependant, de sources généralement fiables, Le Nouvelliste a appris qu’il a préféré rester au pays pour poursuivre les rencontres avec les leaders politiques « en vue de favoriser un dialogue durable sur la situation du pays… »

En marge à la réunion des pays membres de l’ONU, le chef de la Primature a pas moins d’une quarantaine de rencontres. Tony Blair et Jim Kim ont été les premières personnalités avec qui il s’est entretenu lundi matin à Sheraton New York Times Square.

Cinq autres chefs d’Etat et de gouvernement ont pris part à cette rencontre. Les présidents du Sénégal, du Ghana, de Malawi ainsi que les Premiers ministres de l’Ethiopie et de l’Albanie. « La Banque mondiale nous a proposé de travailler avec Tony Blair afin de concrétiser les projets relatifs aux politiques publiques », a indiqué Laurent Lamothe. La Banque mondiale va aider à améliorer et à renforcer le capital humain de ces pays.

Cette rencontre était une occasion pour Haïti de partager ses expériences avec les autres pays, notamment sur les blocages au développement, les contraintes, « mais aussi comment faire atterrir les programmes sociaux ». Tony Blair a promis de visiter Haïti, a annoncé Laurent Lamothe sans donner de précisions sur la date. Pendant une heure et demie, l’ancien chef de gouvernement de l’Angleterre et le président de la Banque mondiale se sont entretenus avec ces responsables.

Le chef de la Primature a également rencontré dans la journée du lundi le président de la Banque de développement de l’Amérique latine (CAF), Enrique Garcia. Ce dernier va mettre sur pied ce qu’il appelle un fonds de solidarité avec Haïti. Des pays comme le Mexique, le Brésil, le Venezuela, le Pérou, l’Equateur, entre autres, « vont contribuer à ce fonds de développement de projets gouvernementaux de façon bien spécifique », s’est félicité M. Lamothe.

Par la suite, le Premier ministre a eu un entretien avec son homologue du Kosovo, Hashim THAÇI. Ce pays veut coopérer avec Haïti. Il est aussi à la recherche de reconnaissance d’autres Etats après la guerre débutée en 1999 qui l’avait affaibli. Aujourd’hui, il est reconnu par 101 pays et continue de chercher d’autres partenaires. M. THAÇI, qui a déjà visité Haïti, a invité Laurent Lamothe à venir visiter son pays. Il a promis des bourses d’études dans le domaine de la technologie et de l’information à Haïti.

Laurent Lamothe a terminé sa première journée à New York avec une réception offerte par le président américain Barack Obama au Waldorf Astoria, en l’honneur des délégations de la 68e Assemblée générale de l’ONU.

Pendant sa visite à Manhattan, le Premier ministre va tenter de convaincre les bailleurs de fonds de toujours rester engagés en Haïti. « Les progrès qui ont été réalisés dans le pays l’ont été avec le support de la communauté internationale, a-t-il dit. Donc, il est important qu’elle reste engagée… »

La 68e Assemblée générale de l’ONU s’ouvre à New York ce mardi. Le Premier ministre haïtien interviendra le jeudi 26 septembre à la tribune de l’ONU. La présidente du Brésil, Dilma Roussef, sera le premier chef d’Etat à prendre la parole à cette Assemblée de l’ONU. Elle sera suivie par le président américain Barack Obama, qui aura très certainement à intervenir sur des points comme la situation en Syrie et les nombreuses critiques dont fait l’objet son pays sur le dossier de la surveillance des autres pays.

Pour sa part, Laurent Lamothe parlera des avancées de son gouvernement dans la lutte contre la pauvreté extrême dans le contexte des objectifs du millénaire pour le développement. Justement, ce point et le désarmement nucléaire sont les deux thèmes principaux qui seront au centre des discussions à cette Assemblée générale des Nations unies.

Outre des conseillers, Laurent Lamothe est accompagné des hommes d’affaires Grégory Mevs et Jerry Tardieu, du président de la commission Affaires étrangères du Sénat, le sénateur Wansseclas Lambert, du ministre des Affaires étrangères, entre autres.

Parmi ses nombreuses rencontres, le chef de la Primature aura des entretiens avec le secrétaire général de l’ONU, le président de la BID, Luis Alberto Moreno, des officiels américains, le président dominicain Danilo Medina, des autorités canadiennes, des hommes d’affaires étrangers.

Robenson Geffrard
Le Nouvelliste

FacebookTwitterGoogle+EmailLinkedIn


Tous les Actualités

Primature République d'Haiti

©2017 Primature République d'Haïti - Tous droits réservés