Actualités

PROPOS D’OUVERTURE DU SECRETAIRE GENERAL, MONSIEUR JOSUE PIERRE-LOUIS, DE LA FORMATION SUR LES ACTES ADMINISTRATIFS DES 21 ET 22 OCTOBRE 2015 HOTEL RITZ KINAM

1002380_894414707313193_3324282260191389086_n

Madame la Coordonnatrice de l’Unité Juridique de la Primature

Mesdames et Messieurs les cadres de la Primature

Mesdames et Messieurs les Agents publics des différentes institutions de l’Etat ici représentées

Mesdames et Messieurs
Encore une fois, la Primature, dans le cadre de sa mission de coordination et de veille de l’action publique, a jugé nécessaire et fondamental de vous réunir durant deux jours autour d’une formation sur les actes administratifs de l’Etat. Cet exercice pratique permet à nouveau de poser une problématique importante dans la vie de l’administration publique et de corriger des faiblesses observées qui mettent en péril l’intérêt de l’Etat. Une activité intellectuelle et professionnelle qui vise à vous habiliter davantage,en tant qu’agents publics, à l’élaboration des actes administratifs. Tel est donc substantiellement l’objectif de cette formation de deux jours qui nous réunit ce matin.

12029595_894415757313088_5729442737239479994_o

Je ne le crois pas utile de m’appesantir sur les actes administratifs et leur importance au regard des droits qu’ils confèrent et des obligations qu’ils imposent pour l’Etat et les particuliers qui y sont impliqués. Il ne s’agit nullement pour moi, à l’occasion de mon propos de circonstance, de vous faire un cours sur ce sujet. Je laisse aux intervenants le soin de le faire. Toutefois, il m’appartient de vous rappeler que vous êtes les agents publics appelés à traduire les décisions d’une autorité administrative dans les formes et selon les règles qui y sont imposables. Vous devez donc vous armer de connaissances suffisantes et bien maitriser les règles et les procédures qui gouvernent un acte administratif.

Une administration publique moderne ne peut se satisfaire de pratiques propres à chaque organe de l’Etat, disparates, illégales, conjoncturelles et irrégulières. A l’intérieur de l’Administration publique, une même situation est présentée et traitéedifféremment selon un schéma qui dénote le peu de soucis de l’inscrire dans le cadre des normes prescrites par la loi et l’absence de recherche de garantie pour l’Etat que tout fonctionnaire public se devait d’en être le digne gardien.
Le gouvernement, à travers la réforme de l’Etat initiée depuis environ quatre ans, s’est engagé à inscrire l’administration publique dans la modernité afin de corriger de telles pratiques. Des actes et des activités sont multipliés depuis, afin de l’engager de manière irréversible. L’OMRH se profile comme le porte étendard de cette réforme, en fait largement écho dans l’administration publique par la promotion qu’il en fait et ses actions régulatrices, et agit pour qu’elle soit une réalité et un acquis incontournable.

12087180_894415763979754_3553906859504671170_o

Cette réforme, qui est engagée, postule pour sa réussite un personnel formé, compétent, intègre, disponible, loyal. C’est pourquoi l’Etat met en place des institutions de formation afin de s’assurer de l’existence d’une masse critique de tels fonctionnaires qui puissent garantir la pérennité de la réforme. Ainsi, l’Ecole Nationale d’Administration et de Politiques Publiques (ENAPP) a été créée et rendue fonctionnelle ; la fonction publique vient d’être renforcée d’une deuxième cohorte ayant bénéficiée d’une étude de maitrise en gestion publique. Une troisième cohorte est en actuellement en formation.

Des séminaires de formation sont organisées dans tous les domaines dans toute l’administration publique et visent à vous fournir de meilleurs outils afin d’assumer pleinement et compétemment vos attributions.
Je vous encourage à bien profiter de ces moments, car ils participent tant à votre formation continue qu’à votre perfectionnement et vous offrent l’opportunité d’échanger avec d’autres collègues des difficultés rencontrées et de partager les solutions qu’offre la loi aux problèmes posés chez les uns et les autres.

Changer l’Etat et la situation du pays n’incombe pas aux seules autorités politiques. Chaque fonctionnaire public a son rôle à remplir en se limitant à jouer sa partition. En tant qu’agent public, chacun doit se résoudre à agir dans le cadre de ses compétences et de la loi. Seules les règles et les principes d’éthique doivent vous guider dans vos actions de juristes, d’assistants administratifs, d’administrateurs, de gestionnaires, et j’en passe.
L’acte administratif, qu’il soit un contrat notamment, doit être rédigé avec rigueur et suivre la procédure tracée. Il n’est pas admis qu’il soit élaboré selon la fantaisie de chacun et la légèreté qu’il a été donné d’observer dans beaucoup de contrats par exemple soumis à la Primature. Les conséquences sont dommageables pour l’Etat, car leur correction entraine un long délai de traitement et d’exécution et en outre, fait peser un discrédit quant à la compétence de l’institution qui l’a soumis.

C’est pourquoi, Je vous invite à saisir cette opportunité afin de parfaire vos connaissances en la matière et d’être réceptifs durant ces deux journées qui vous sont offertes.
Je remercie et félicite l’Unité Juridique de la Primature qui, encore une fois, a organisé et planifié ces deux journées de formation avec abnégation et générosité. Que tous ici présents puissent apprécier leur travail en participant pleinement à cette formation.
A vous tous, je souhaite une bonne participation.

Je vous remercie de votre écoute.

FacebookTwitterGoogle+EmailLinkedIn


Tous les Actualités

Primature République d'Haiti

©2017 Primature République d'Haïti - Tous droits réservés