Actualités

Nouvelle vision sur la gestion de l’aide externe en Haïti

2012-02-10 15:10:38 La manière de gérer l’aide externe en Haïti doit changer. Elle doit être en grande partie canalisée vers les institutions nationales afin de s’assurer, à travers des mécanismes stricts, que les Haïtiens en sont les bénéficiaires directs. A l’occasion de ses rencontres avec les donateurs, le Premier ministre a souvent préféré leur parler de partenariat plutôt que d’«aide internationale».

 

Cette nouvelle approche est essentielle afin de s’orienter vers la fin de la dépendance d’Haïti à l’aide externe. Elle sera accompagnée de la mise en place d’une culture de résultats et de transparence qui est le fil rouge autour duquel doivent s’articuler les efforts de tous. Tous les acteurs du développement en Haïti, nationaux ou internationaux, sont redevables de leurs avancées auprès du peuple haïtien et un effort de communication sociale devra permettre de redonner confiance à l’opinion publique, aux bénéficiaires, mais aussi aux partenaires techniques et financiers d’Haïti.

 

Le Premier ministre est convaincu que le développement économique et social d’Haïti ne se fera qu’à travers une réaffirmation rapide du leadership gouvernemental sur la gestion de l’aide : appropriation, alignement, harmonisation, gestion axée sur les résultats, responsabilité mutuelle. Bien entendu, cette autorité réaffirmée ne peut se contenter de déclarations d’intention sans moyens; elle doit se traduire par des actions concrètes et suivies, et être accompagnée de compétences appropriées pour s’ériger en véritable leadership.

 

Le Gouvernement ne peut faire tout cela seul, et il compte sur le soutien continu des donateurs, non seulement pour créer des emplois et des services, mais aussi pour aider à renforcer nos institutions. Des expériences dans d’autres pays comme le Rwanda nous ont enseigné deux choses sont essentielles:

- tout d’abord, le gouvernement doit jouer le rôle principal dans la gestion efficace de l’aide, en articulant ses priorités afin que les donateurs alignent leurs ressources et gagnent la confiance de la communauté internationale à travers des mécanismes de transparence plus performants.

- ensuite, les donateurs doivent modifier leurs modes de fonctionnement et doivent nous « accompagner » au lieu de nous « aider ». Un accompagnement effectif signifie qu’ils travailleront aux côtés de nos institutions publiques et leur fourniront les ressources nécessaires afin qu’elles puissent prendre le lead.

 

Un code de conduite sur la gestion de l’aide externe est en cours de préparation par le Gouvernement et devrait permettre de mettre en œuvre rapidement ces nouveaux principes.

FacebookTwitterGoogle+EmailLinkedIn


Tous les Actualités

Primature République d'Haiti

©2017 Primature République d'Haïti - Tous droits réservés