Discours

Discours d’installation du Premier Ministre SEM. Jack Guy LAFONTANT

 

Monsieur le Président de la République

 

Monsieur le Président de l’Assemblée nationale

 

Monsieur le Premier Ministre  Enex Jean-Charles 

 

Mesdames/Messieurs les Ministres

 

Honorables Parlementaires 

 

Monsieur le Ministre sortant de l’Economie et des Finances

 

Honorables Sénateurs et Députés

Mesdames/Messieurs les Directeurs généraux 

 

Messieurs les Conseillers, 

 

Mesdames/Messieurs les Directeurs, 

 

Distingués invités, 

 

Chers collègues et amis,

 

Il m’échet l’honneur de prendre la parole aujourd’hui, en cette circonstance spéciale de mon installation comme Premier Ministre. C’est pour moi l’opportunité de remercier mon Seigneur et mon Dieu pour sa grâce et sa bénédiction. C’est aussi pour moi l’occasion de remercier le Président de la Républiquepour l’heureux privilège qu’il m’a offert en faisant choix de moi comme son premier Ministre. Je ne saurais taire et éluder le support moral de ma famille, en particulier celui de ma femme qui a su me donner un accompagnement de proximité dans l’étapecruciale de la présentation de ma déclaration de politique générale au parlement.

Qu’aurait été enfin ce choix sans le parlement qui m’a gratifié de sa confiance ? Je lui dois un lourd tribut de gratitude et de reconnaissance pour la qualité de sa contribution à mon accession à cette  haute et digne fonction.

 

Chers compatriotes

L’heure est grave et  l’héritage est lourd. J’hérite de la Primature  à un moment où l’inflation est galopante, où  la décote de la gourde s’accélère à un rythme inquiétant, où l’agriculture, l’ossature principale de notre économie, continue  à   perdre de sa compétitivité.

J’ai le maillet  à un moment où le peuple haïtien a faim, plus que jamais  faim, à un moment où il désespère par rapport à son avenir.

J’hérite du poste de Premier Ministre tandis que le système éducatif, obsolète et dépassé, dans ses structures et son fonctionnement, s’essouffle et que des milliers de professeurs tardent à avoir leur salaire ;

J’hérite de ce poste tandis que le système sanitaire,manifestement inadapté aux attentes de la population haïtienne, est alité avec des convulsions récurrentes,tandis que l’environnement, nos routes principales, secondaires et vicinales constituent des sujets de préoccupation majeure dans le cadre du  maillage du réseau routier promis ;

J’hérite de la Primature tandis que l’énergie électrique, cet or invisible,  se raréfie de manière proverbiale freinant l’élan de nos entreprises, tandis que  la corruption est devenue la règle et l’éthique l’exception ;

J’hérite de ce poste tandis que nos jeunes abandonnent notre pays pour des cieux plus cléments, tandis que notre honteuse dépendance de l’international s’accentue ;

J’hérite de cette supra structure tandis que la centralisation outrancière bat encore son plein dans le pays.

Ce tableau sommaire de l’état de notre pays, loin de m’inquiéter, ne fait que me raffermir dans ma conviction de citoyen engagé et dans mon ardent désir de travailler à côté du Président de la République, Son Excellence Jovenel Moïse, pour assommer le fatal, transfigurer, moderniser  l’état  et répondre aux pressants desiderata du peuple haïtien.

Mon gouvernement va,  dans une logique conjoncturelle,  s’atteler  à maintenir le climat de tranquillité et de sérénité nécessaire à  la stabilité du pays et à l’ouverture des grands chantiers promis au peuple haïtien par le Président de la république lors de sa longue et interminable campagne  électorale. A cet effet, le dialogue avec la société civile, les partis politiques alliés et ceux de l’opposition, le parlement,la presse, les organisations de base, la communauté internationale, sera constant, permanent et prendra la forme d’une coopération de proximité  avec toutes ces entités. A ce prix, la confiance s’installera partout et l’apaisement politique tant souhaité en sera l’extrant.

Mon gouvernement déploiera tous les efforts possibles et imaginables pour que, dans l’attente des fruits des grands travaux annoncés par le Président de la république, une ébauche de schéma de protection sociale à visée structurante soit implémentée pour calmer les esprits et les incliner à espérer.

Pendant que le conjoncturel sera adressé dans sa forme et teneur, à la satisfaction ponctuelle de la majorité souffrante et opprimée, mon gouvernement adressera littéralement les grands axes stratégiques des promesses électorales du Président Jovenel Moïse tels qu’ils sont exprimés à travers l’énoncé de la déclaration de ma politique générale. Il mettra en œuvre, en tout premier lieu, le grand chantier des  ETATS GENERAUX SECTORIELS pour pouvoir dégager les grandes orientations et donner corps à la grande réforme des secteurs.

Mon gouvernement, en conformité avec la vision de changement prônée par le Président de la République, Son Excellence Jovenel Moïse, et suivant le cahier de charge qu’il se donne, inaugurera les grands chantierséconomiques, sociaux, environnementaux, sans négliger d’accorder une importance primordiale aux  grandes infrastructures de ce pays et à la décentralisation.

A ce propos, il prendra les mesures nécessaires  pour élargir l’assiette fiscale tout en réduisant le train de vie de l’État. Il livrera une lutte sans merci contre la corruption. Naturellement,  l’agriculture et l’investissement seront au cœur de la lutte pour la croissance économique dont l’administration Moïse/Lafontant veut se faire la championne. Dans un contexte d’entrepreneuriat agricole, l’accompagnement des agriculteurs, en leur fournissant de l’eau, des semences, des engrais,  des matériels et équipements, en leur octroyant du crédit, sera une préoccupation constante de mon gouvernement. Comme le veut le Président de la République, mon gouvernement mettra en place un mécanisme qui favorisera l’autosuffisance alimentaire et générera un volume d’exportation adéquat.

Tous les éléments de production nationale,généralement quelconque, seront utilisés comme moyen de dynamiser la croissance.

Mon gouvernement entreprendra aussi des efforts pour que le secteur de la santé, abandonné et négligé depuis trop longtemps, soit l’objet de grandes réformes tant dans son organisation interne que dans son organisation externe. L’État haïtien mettra tout en œuvre pour offrir des soins de qualité à travers le relèvement du plafond des prestations à tous les niveaux du système.

L’éducation  constituera pour mon gouvernement un secteur prioritaire. Tandis que mon gouvernement se penchera sur les aspects fondamentaux et structurels de la réforme, il ne saura éluder le cas des milliersd’enseignants qui travaillent sans être payés depuis des années et celui des écoles régulières du PSUGO en difficulté de paiement. Il organisera des assises avec le secteur de l’éducation pour  juguler ce problème qui n’a que  trop duré.

Que dire de l’énergie et de la sécurité qui constituent des éléments d’accompagnement incontournables sans lesquels tout développement ne peut être qu’illusoire.

Mon gouvernement lancera une grande croisade dans le cadre de la distribution graduelle de l’énergie électrique et de la modernisation de ce secteur. Le président Jovenel Moise dans sa volonté de trouver des solutions durables aux différents problèmes du peuple haïtien, est en constante consultation avec moi sur les questions énergétiques et nous espérons satisfaire sinon totalement du moins en grande partie les attentes du peuple haïtien.

En tant que chef du CSPN, je veillerai à ce que la sécurité, en tant qu’élément précieux de la stratégie de développement embrassée par le Président Jovenel Moïse et moi-même, ne soit pas un luxe mais un élément séculier à  la portée de toutes et de tous. Avec la loi du parlement sur le rapt, l’enlèvement et le kidnapping, je veux que ces pratiques ne soient que de simples souvenirs pour le peuple haïtien.

Enfin la décentralisation sera au centre des préoccupations de mon gouvernement. Les grandes lignes de son opérationnalisation seront clairement dégagées à partir des états généraux  du secteur et ceci en harmonie avec les prescriptions de la Constitution et des lois de la République.

Pour que toute grande œuvre nationale s’accomplisse, il faut une animation dynamique de la pensée, une animation féconde de l’esprit citoyen, une animation consciente du patriotisme.

L’équipe gouvernementale que j’ai l’honneur de diriger est appelée à se dépasser en prouvant qu’on peut faire autrement la politique. Je veillerai à ce qu’elle se mette au travail avec autant de passion que de discipline pour des résultats  d’envergure que je me propose semestriellement d’évaluer, à  partir d’une feuille de route qui lui sera soumise.

Pour se relever et recommencer à étonner le monde, pour une rentrée effective dans le concert des nations, Haïti a besoin de faire valoir son savoir, son savoir-être et son savoir-faire. Pour y parvenir, elle a besoin de chaque citoyenne, de chaque citoyen, elle a besoin de toutes ses élites remobilisées autour du bien commun, elle a besoin de la coopération de toutes les forces vives du pays et de la pleine exploitation de toutes ses ressources.

Le rêve haïtien est possible. Il ne peut l’être sans l’unité de ses filles et de ses fils. Soyons à  l’an un de l’unité nationale et construisons-la graduellement pour qu’Haïti puisse renaître véritablement  de ses cendres.

Que Dieu bénisse Haïti !

 

Jack Guy LAFONTANT

Premier Ministre

 

Primature République d'Haiti

©2017 Primature République d'Haïti - Tous droits réservés